Mardi 20 juin 2017 : sortie Sologne fleurs & gourmandises

(59 participants)

 

Sortie d’une journée avec visite d’une exploitation horticole, d’une biscuiterie et d’une chocolaterie.

 

Très tôt le matin les premiers participants ont pris le bus à Montargis, puis après avoir effectué un ramassage sur le parcours, arrivée à 9h00 sur place.

Comme prévu et à titre de test, un petit déjeuner a été servi au bord du car à l’arrêt.

Ce petit déjeuner, préparé par un traiteur était composé de viennoiserie, pain, confiture, tasse, sucre, petite cuillère : tout ceci dans un sac individuel remis à chaque participant, la boisson chaude servie au goût de chacun (café ou thé).

Satisfaction totale : à renouveler, le cas échéant.

 

Ensuite, nous avons découvert le monde fabuleux des orchidées (plante des climats chauds, dont les fleurs composées de trois sépales et de trois pétales sont recherchées pour l’originalité de leurs formes et de leurs coloris) dans une exploitation horticole : l’Orchidium à FRESNE ( 41 ).

Un cours complet sur la plantation, l’entretien de l’orchidée, ……. nous a été fait par une excellente commentatrice. La visite des serres n’a été effectuée que par quelques participants du fait de la canicule de cette période.

 

 

Après le déjeuner, la visite de l’Atelier St Michel s’est effectuée sous la conduite d’une guide gastronome qui nous a expliqué le savoir faire de la biscuiterie française qui développe chaque jour des recettes inédites incontournables comme la madeleine et plus de 200 biscuits et gâteaux.

Comme à l’accoutumée, cette visite se termina par une dégustation de leurs gourmandises fabriquées avec des ingrédients issus de la culture BIO.

 

Pour terminer cette journée, nous avons visité la chocolaterie Max VAUCHER à Bracieux (41).

La guide nous commenta toute l’histoire du chocolat jusqu’à sa dégustation.

 

Puis, nous avons pris le chemin du retour.

La journée a été très chaude (35 à 36°C). Par cette canicule; nous avions pris le soin de pouvoir approvisionner en eau les participants et avec la bonne volonté des deux chauffeurs d’avoir toujours à disposition de l’eau fraîche.

 

                                                                                   André LAMBERT